La culture du caoutchouc occupe une place particulière dans notre économie. Cependant, investir à grande échelle dans ce domaine nécessite beaucoup de ressources financières, logistiques et humaines, sans oublier la question cruciale de l’acquisition de terrains.

Pourtant, il est un secteur prometteur pour réduire la pauvreté. La question aujourd’hui est de savoir si tout cela peut participer au développement durable. 

En effet, la Côte-d’Ivoire sort d’une longue période de crise et elle a plus que jamais besoin d’un soutien extérieur pour atteindre les performances d’un pays émergent d’ici à 2020.De plus le Président de la République de Côte d’Ivoire, Son Excellence Allasane Ouattara lors de sa première visite officielle aux Etats – Unis d’Amérique a demandé à ses frères de la diaspora à venir l’aider à développer le pays.

Ce message fort a été entendu par un grand nombre d’entre eux.Et c’est dans cette optique que Madame Bah Laure Prisca Epse KOPA, une Femme ivoirienne vivant au USA, a pris contact avec Dr Robert Wadley ,médecin anesthésiologiste Américain dont elle est l’assistante  pour mettre en place un grand projet hévéicole en investissant en Côte-d’Ivoire par le biais de la société “STEFJILLAL RUBBER CÔTE-D’IVOIRE” en abrégé “SRCI”.

La SRCI a un programme de création de plantation d’hévéa, d’exploitation et d’exportation qui a pour but de promouvoir un développement socio-économique en cote d’ivoire en général et dans la région du n’zi en particulier.

Celui-ci prévoit la création de 5000 hectares de plantation de caoutchouc d’ici 2020.

Docteur Wadley Robert Dale
Président Directeur Général
Madame Bah Laure Prisca Epse KOPA
Directrice Générale